L’hommage national à Charlie Hebdo, aux antipodes de la philosophie du journal satirique

charlie
Publié en partenariat avec le site madaniya.info

Par René Naba, responsable éditorial www.madaniya.info

L’hommage national à Charlie Hebdo, aux antipodes de la philosophie du journal satirique, a donné lieu à une formidable opération de récupération des turpitudes atlantistes et pétromonarchiques. Les Islamophilistes français et les décideurs doivent répondre de leurs actes et propos.

Le crime est odieux. Ses auteurs méprisables. L’émotion et la colère sont légitimes en ce que la cible était un objectif civil, visant des personnes sans armes, un symbole de la liberté d’expression. Tout concourt à faire de l’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo un acte de grande lâcheté et abject qui dessert la cause que ses auteurs sont supposés défendre. A coup sûr, il aggravera, volens nones, l’islamophobie ambiante qui règne en Europe, à l’effet d’accentuer et amplifier la vague de suspicion qui pèse sur les composantes basanées de la population française (noirs, arabes etc.)

Mais ce carnage a donné lieu à une belle opération de récupération des turpitudes atlantistes et pétromonarchiques en ce que l’hommage national rendu aux victimes du carnage de Charlie Hebdo a fédéré tous les responsables à des degrés divers des dérives atlantistes et des excroissances dégénératives du djihadisme erratique.

Manifester oui et deux fois oui, mais jamais sous la bannière de Nicolas Sarkozy et Bernard Henry Lévy, le duo destructeur de la Libye, le point de percussion de la prolifération djihadiste dans la zone sahélo saharienne et de la gangrène du Mali. Oui, mais jamais sous le patronage du tandem François Hollande Laurent Fabius, le tandem destructeur de la Syrie, le point de déploiement de Jabhat An Nosra et de Da’ech, encore moins sous la houlette du premier ministre turc Ahmet Davutoglu, dont le pays sert de plaque tournante au grand banditisme international, sous couvert de djdihadisme.  Oui, mais jamais en compagnie de Philippe Val, qui a fait du révisionnisme anti-arabe son fond de commerce, à l’origine de l’une des plus graves crises de Charlie Hebdo, pour sa façon infâme d’avoir licencié son collègue Siné. Oui à la manifestation, mais pas  non plus avec Ibrahima Boubacar Keita (IBK le malien), le corrompu, ni surtout, jamais au grand jamais, le tandem Benjamin Netanyahu et Avigdor Liberman, le duo tueur de Palestiniens de Gaza et d’ailleurs. Ne manquaient à l’appel qu’Idriss Déby, le gnome du Qatar et le mec d’Arabie.

Au delà de cet œcuménisme, les Musulmans de France sont globalement placés sur la défensive et font d’ores et déjà l’objet d’une sommation. Sommés de se désolidariser. Une sommation systématique, symptomatique des phobies françaises en ce qu’elle a occulté le rôle des bailleurs de fonds des djihadistes takfiristes, le duo wahhabite, Arabie saoudite et Qatar. Et exonérer les pays occidentaux de leur responsabilité dans leur soutien résolu au djihadisme tant en Libye qu’en Syrie depuis quatre ans, au mépris de leurs valeurs affichées, et réduit leurs compatriotes à leur condition musulmane.

L’attaque du 7 janvier 2015 -qui a tout de même décapité l’équipe éditoriale de Charlie Hebdo et ses figures emblématiques- est assimilée par certains médias à un acte d’une ampleur comparable par son impact traumatique au raid contre les symboles de l’hyper puissance américaine du 11 septembre 2001. Le réflexe de solidarité nationale se justifie pleinement ne serait ce que sa par son lourd bilan; 17 morts, une quinzaine de blessés.

Toute une rédaction décimée en pleine conférence de rédaction, ce n’est pas banal. Cela révèle par contrecoup la psychorigidité des auteurs de ce crime, qui ont fait usage de leurs armes sans discernement, tuant au passage, eux les défenseurs d’un Islam pur et pur, comble du paradoxe, des coreligionnaires à eux, un gardien de la paix et le correcteur de la revue, des victimes innocentes de leurs pulsions mortifères.

Dans le cas d’espèce de la France, cette sommation est malvenue à tous égards non seulement pour son rôle pilote dans la déstabilisation régionale des pays laïcs arabes, mais aussi et surtout au regard de sa propre histoire en ce que la «Patrie des Droits de l’homme», par une sorte de déni de réalité, a longtemps occulté sa responsabilité dans le génocide hitlérien, imputant cette odieuse opération d’extermination au seul pouvoir vichyste. «Vichy n’est pas la France» a été le leitmotiv commode pour exonérer la France de l’infamie d’avoir servi d’anti chambre du camp de la mort, dont les citoyens, de surcroît ont pratiqué la délation à grande échelle à l’égard de leurs compatriotes.

Halte au délire. Un pays qui saborde sa flotte plutôt que de lancer ses cuirassés à l’assaut de son ennemi, qui substitue la «chair à canon» de ses colonies pour la défense de sa patrie, un pays qui carbonise ses sauveurs le jour même de la victoire alliée du 9 mai 1945, se doit de ne pas être péremptoire dans ses assignations patriotiques à l’encontre des de ses compatriotes et concitoyens, et non, loin s’en faut, des «indigènes de sa propre république».

Halte au délire aussi sur la rive sud de la Méditerranée où une entreprise systématique de destruction de toute trace de civilisation est en cours… des Bouddhas de Bamayane (Afghanistan), aux stèles de Tombouctou (Mali), aux fresques de Libye, aux tours jumelles de Ney York (11 septembre 2001). En toute impunité, par des mercenaires des pétromonarchies, les protégés de l’Occident.

Da’ech, Al Qaida sont une excroissance monstrueuse du bloc atlantiste et de ses relais pétromonarchiques. À ce titre, les Musulmans de France ne devraient pas battre leur coulpe, mais exiger des explications sur l’instrumentalisation abusive de leur religion par l’alliance islamo-atlantiste à des fins politiques.  Et la France s’épargner les contorsions intellectoïdalles imputant à «la politique arabe de la France», inexistante à l’époque, la responsabilité de cette infamie morale qu’a constituée la collaboration avec le régime nazi. Cf à ce propos les divagations de Philippe Val.

Il ne saurait y avoir de responsabilités collectives, pas plus qu’il ne saurait y avoir de châtiments collectifs. Comme si Maurice Audin et Francis Jeanson devaient être comptables des forfaitures du général Paul Aussaresses, «Le commandant Zéro» de la torture en Algérie, l’abbé Pierre de l’affairisme chiraco-haririen ou des jongleries du Bygmalion sarkozyste, ou encore Mère Thérésa des galipettes motorisées de François Hollande ou de DSK.

A ce propos il serait sain d’interpeller tous les islamophilistes français qui ont criminalisé toute pensée dissidente avec à leur tête leur gourou failli, François Burgat Burka, ses flotteurs d’escorte, Ignace Leverrier (Le Monde) et Thomas Pierret (Mediapart), de même que leurs ramasseurs de balles, Nabil Ennasri et Romain Caillet à propos de leur responsabilité dans le naufrage de la pensée académique française et le désastre stratégique de la diplomatie française, au même titre que le quatuor Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande et Laurent Fabius.

La Liberté d’expression est une valeur sacrée. Les pays arabes seraient bien inspirés de  consacrer la Liberté d’expression et la Liberté de croyance, de même que le droit à la dérision, octroyer à ces trois libertés fondamentales le statut qu’elles méritent plutôt que de bâillonner indéfiniment leurs peuples, et de donner libre cours au dérives dégénératives de l’Islam takfiriste.

L’attaque contre Charlie Hebdo va occulter les problèmes structurels de la société française de la persistance du chômage structurel, -un chômage de masse et de longue durée, si corrosive pour le tissu social français, si générateur de marginalisation et d’exclusion sociale- à la stagnation de l’économie française, à la désindustrialisation de la France, à sa relégation au classement des puissances mondiales, à la corruption des élites et à la connivence de la classe politico médiatique.

Le crime contre Charlie Hebdo, au delà de ses aspects criminellement pathologiques, est un crime contre l’intelligence. Le meilleur cadeau fait par des personnes qui se réclament de l’Islam aux ennemis de l’Islam et la Palestine en sera un des principaux dommages collatéraux.

10 comments

Ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France. Vraiment ?

Réuni en Assemblée Générale le 13 janvier 2015, le Comité poitevin Palestine a adopté le communiqué suivant :

Ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France. Vraiment ?
Bien qu’horrifiée par les horribles attentats qui se sont déroulés cette semaine, et même si ce consensus officiel et obligatoire nous dérangeait, nous n’avions pas envie d’en rajouter. Mais trop c’est trop.
Que n’avons-nous pas entendu cet été lorsque nous manifestions pour condamner la guerre qu’Israël menait contre Gaza et réclamer justice pour la Palestine ! Nous étions responsables de l’importation du conflit en France et nous participions à la montée de l’antisémitisme.
Pourtant nous ne faisions que dénoncer les bombardements froids et systématiques d’une des plus puissantes armées du monde sur une population bouclée dans un minuscule territoire et soumise à un blocus inhumain depuis plus de 7 ans. Nous ne demandions pas une exceptionnalité pour Israël, mais le droit commun, rien que le droit commun. Car nous sommes persuadés qu’un monde qui cesserait son deux poids deux mesures dans ses relations avec Israël est un monde qui pourrait être plus efficace dans ses réponses aux crimes de guerre perpétrés ailleurs dans le monde.
Aujourd’hui, en invitant officiellement Netanyahou, qui a encore sur les mains le sang frais des enfants, des femmes et des hommes de Gaza, à venir défiler en France, et lancer ses appels à l’immigration des Français juifs en Israël, n’est-ce pas notre gouvernement qui importe le conflit en France ?
Tous les ans, les élus participent au diner annuel du CRIF qui les exhorte à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.
Tous les ans, des galas sont organisés en France au profit de l’Association pour le bien-être du soldat israélien.
En mai dernier, c’est la grande synagogue de Paris (celle-là même où François Hollande est allé écouter le prêche de Netanyahou dimanche soir) qui a organisé une campagne de recrutement pour l’armée israélienne.
Et puis, on se souvient des trémolos de Manuel Valls déclarant son lien éternel avec Israël « quand même ». Et encore du chant d’amour de François Hollande lors d’un dîner avec le même Netanyahou au cours de sa visite officielle en Israël en novembre 2013. Et aussi de la déclaration de solidarité de François Hollande à Netanyahou le 9 juillet dernier alors même que l’on comptait déjà plusieurs dizaines de victimes palestiniennes.
Mais qu’aujourd’hui nous soyons sommés d’être tous derrière Israël, que les Français juifs soient tous sommés d’immigrer en Israël, que la France laisse sa politique intérieure être dictée par Israël, n’est-ce pas là que réside le nœud de l’importation du conflit en France ? N’est-ce pas aussi se préparer des lendemains de pleurs et de sang ?
Plus que jamais, au deux poids deux mesures, nous devons opposer le même traitement pour tous. Car ce à quoi nous aspirons, ce n’est pas un monde sans loi. Ca, c’est précisément le monde des assassins qui ont frappé ces derniers temps. C’est au contraire un monde dans lequel le Droit, la loi, ont toute leur place, et le même Droit pour tous. Ainsi, non seulement nous ferons preuve de solidarité à l’égard du peuple palestinien et de toutes les victimes du terrorisme, mais nous mettrons en accord ces valeurs d’universalisme et d’humanisme avec une certaine cohérence politique et personnelle.

Sylvette ROUGIER
Comité poitevin Palestine
24 rue d’Elne
86000 Poitiers
http://www.poitiers-palestine.org/
facebook : comitepoitevinpalestine

Bonjour,
Beaucop trop d’amalgames dans cet édito. Charlie, Orient, Vichy, Palestine, Hitler… on s’y perd. Revenons sur Terre et centrons l’analyse sur un point central : car il n’y a pas deux poids deux mesures ; il y a une multitude d’intérêts. Eduquons, portons la Connaissance à ceux qui en ont besoin : les enfants et souvent les parents. Revoyons notre Histoire mais de grâce cessons la critique passéiste. Construisons, ensemble, par l’écoute de l’autre et rendons la fierté à ceux à qui nous l’avons fait perdre par des intérêts économico-financiers. Merci pour les infos mais soyons plus clairs dans les développements et plus concis.

Je n’allume pas les incendies… pour me travestir en pompier !

Rester libre … au moins un peu !
Je n’allume pas les incendies…pour me travestir en pompier !
On ne peut plus respirer depuis ce sanglant mercredi 7 !!!
Quel immense gâchis tout cela… !!!
Mais… je veux rester libre … !!!

Je ne veux pas être aliéné par les pouvoirs et ses clercs,
ni instrument, ni instrumentalisé,
ni manipulé, ni manipulateur !

Je ne veux pas être aligné avec l’État,
les puissants, les patrons, leurs rois fous, leurs fous du roi,
ni avec leurs bouffons,
tous embarqués, à bon bord,
tous courtisans !

Mais… je veux rester critique,
un peu lucide, et juste, et libre…au moins un peuuu !!!

Je ne suis pas un mouton… !!!Je ne suis pas un Charlot… !!!
Je neee suiiis paaas un Charlie !!!
Je n’ai ni calomnié, ni diffamé, ni licencié Siné en 2008,
ce vieux dessinateur désavoué, qui se moquait
de l’arrivisme rampant du fils Sarkozy,Jean prince-héritier épousant l’héritière Darty,

je ne suis pas un Charlie !
Je sais que leurs grivoiseries et leurs satyres sont politiques,
mais qu’elles ne sont pas un projet d’émancipation,
ni sociale, ni économique, ni politique…
et ils ne sont pas mes maîtres à penser,

je ne suis pas un Charlie !
Je ne me moque pas des musulmans, en les piétinant,
en dénigrant leur religion, avec outrage,
comme ces pervers narcissiques,
vivant de l’argent gagné,
grâce aux outrages, grossièretés, vulgarités…
avec un obsessif, lancinant et explosif fond de commerce,
sur le dos des musulmans, de leur religion,
sur le dos des dominés,
dans un pays de ratonnades,
d’islamophobies «subtiles» ou cyniques,
de racismes, de xénophobies, de contrôles aux faciès,
de négrophobies, maghrébophobies, arabophobies…
de droites extrêmes rampantes, de gauches reniées,
dans un pays colonialiste, impérialiste et belliciste…
non, décidément,

je ne suis pas un Charlie !!!
Je n’allume pas les incendies, ni encourage pas les pyromanes,
pour me poser en État-victime, me travestir en État-pompier,
où magiquement le régime le plus détesté… enfin sauvé !
se pose à la tête d’une providentielle union «sacrée»
toute opportune, toute blanchissante, revigorante…
enfin non, aucunement,

je ne suis pas un Charlie !!! !!! !!!
Luis Basurto

comme si cette attaque de Charlie Hebdo était une bouffée d’oxygène pour tous les courants politiques de l’hexagone qui chacun de son coté veut la récupérer à son profit afin de gagner des points en prévisions des prochaines échéances électorales sans être sûr que la machine économique se remettra sur ses rails.trop d »arrières-pensées et trop de calculs ont dominé les esprits des politicards français,quant aux 17 morts ils seront mis aux oubliettes tôt ou tard.

@René Naba
Plein de choses de vos analyses et interviews sont correctes.
Mais vous sousestimez la complicité générale de tous ces pro-capitalistes (et cela inclue donc Assad, la Chine, les Russes et les autres BRICS) en faveur de ce coup d’Etat contre révolutionnaire mondial qui instrumentalise ces faux musulmans héritiers de Al Husseini l’ex-pantin des Britanniques devenu pantin de Hitler. C’est le même plan : un fascisme alternatif pour sauver la Riba, la bancocratie.
Et donc, vous semblez SOUSESTIMER le fait qu’il s’agisse d’un COMPLOT et d’un COUP D’ETAT FRANCEàFRIC en cours….
Ce sont les LAICS anti-riba et les vrais musulmans anti-crédit qui sont les VERITABLES CIBLES de HollandeGATE

réponse à Yannick Toutain

j’en déduis de vos propos que Bachar Al Assad est complice des Saoudiens pour détruire son propre pays, la Syrie, pour servir le grand capital et que la dynastie wahhabite est innocente de ce désastre. Selon vous, la Chine et la Russie participe de ce plan visant à détruire le seul allié arabe dont il dispose sur la rive orientale de la Méditerranée. Malgré toute ma bonne volonté, je ne peux vous suivre sur ce chemin que seuls les acrobates casse cous, casse gueules empruntent en raison de leur imagination débridée. Lisez donc le papier de ce jour sur le site concernant le decès du Roi Abdallah d’Arabie saoudite avec l’esprit qu’il vous dégrisera

même la langue est devenue le monopole de la manipulation diabolique. Les sémites sont en général les descendants de sem et qui se séparent dans la descendance d’Abraham (qlsssl) alors comment peut on expliquer ce glissement sémantique sinon molière et Malraux se retourneraient dans leurs tombes. ensuite peut on éclairer le monde sur l’utilisation par la C I A de Bin Laden pour la guerre au péril rouge dans le bourbier afghan. Pour en faire juste après le leader du péril vert vomi par le monde entier et pour justifier les agressions des WASP contre l’islam en débutant par l’Irak (pour le pétrole et la sécurité et la soif de vengeance sioniste)en invoquant la possession d’ADM que ces champions de la manipulation ont crées et malgré l’opposition chirakienne par son MAE. l’extrémisme politique et l’humiliation envers les musulmans datent des croisades et notamment dans l’expression coloniale en apprenant aux petits écoliers nordaf qu’en 732 charles martel a vaincu les arabes avec une sérieuse manipulation diabolique des faits. Quel est cet historien qui a pu transcrire ces faits en cette période (sic). En tout état de cause je conseille a tous ces beaux penseurs de lire deux livres (le viol des foules-le protocole des sages de sion).

Laisser un commentaire

*

Merci de saisir le code ci dessous. *
Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.