Dossier spécial Palestine

Dossier spécial Palestine

  • 67 eme anniversaire du plan de partage de la Palestine (29 Novembre 1947)
  • 97 eme anniversaire de la déclaration Balfour (2 novembre 1917)

La Palestine en contrechamps

Le plan de partage, une nuit funeste pour les Arabes

L’émergence du fait national palestinien par René Naba
 : Conférence Saint Girons 25 juin 2009 ad occasion 42 me commémoration de la guerre de juin 1967

Pétition pour le boycott du Royaume Uni, auteur de la promesse Balfour portant création du «foyer national juif» en Palestine

La version française de la pétition

Nous, citoyens du monde, appelons le gouvernement britannique à présenter ses excuses au peuple palestinien, pour avoir volontairement ou par négligence, échoué à protéger leurs droits humains et politiques, alors qu’il était placé sous la protection britannique.

L’héritage politique de la Grande-Bretagne en Palestine a constitué une violation historique des aspirations du peuple de Palestine et de ses espoirs brisés de liberté et d’autodétermination.

La Grande-Bretagne n’avait aucune autorité morale, juridique et politique pour publier une déclaration qui s’appropriait la Palestine contre les souhaits de son peuple.

La Grande-Bretagne n’avait aucune autorité morale, juridique et politique pour diviser la Palestine et imposer par la violence sa partition.
La Grande-Bretagne, plus que quiconque , aurait dû savoir qu’aucune nation n’a jamais accepté que soient déchirée sa communauté, sa société et son histoire pour accommoder les aspirations politiques d’un autre peuple .

La Grande-Bretagne a imposé à  la Palestine un régime militaire, violemment réprimé les aspirations légitimes des Palestiniens et, c’est prouvé, tué et emprisonné leurs dirigeants. Il s’agit là d’une politique colonialiste et non pas de la politique d’une puissance mandataire, dont le seul mandat sur ​​la Palestine était d’aider le peuple palestinien à concrétiser son droit universel à se gouverner lui-même et a être maître de sa destinée.

L’héritage colonial de la Grande-Bretagne a laissé une Palestine brisée. Il a condamné le peuple palestinien à une vie de misère et de difficultés. La grande majorité des Palestiniens vivent en exil comme réfugiés, dans l’espoir de revenir un jour sur leur terre, des millions d’autres vivent sous occupation militaire et doivent subir au quotidien indignités, menaces à leur sécurité, violence continue et même la mort .

Les victimes du passé colonial de la Grande-Bretagne et des terribles blessures qu’il a infligées sont encore en vie. Des millions d’autres, qui continuent de souffrir dans l’ombre de son passé colonial, sont une plaie ouverte, affligés de souffrances inimaginables.

En tant que citoyens du monde, nous espérons une fin rapide du plus long conflit de notre temps. Nous espérons que la paix et la prospérité vont visiter chaque personne et chaque foyer en Palestine et nous croyons que le chemin de la guérison et de la paix peut commencer par la reconnaissance sincère par la Grande-Bretagne de sa responsabilité dans sa politique erronée en Palestine.

1 comments

le problème palestinien aurait pu être résolue il y a bien longtemps si l’occident en a voulu mais ce sont ses prises de position flagrantes en faveur d’Israël depuis 1948 qui ont fait que ce conflit perdure jusqu’à ce jour.la politique du fait accomplie de l’Etat Hébreu s’avérera tôt ou tard improductive je dirais même trop tard quand le retournement de situation sera enclenché.

Laisser un commentaire

*