Voeux 2012

By , in Editorial on .

La mise en œuvre d’une thématique négationniste de la part d’intellectuels français et américains, proches des milieux de l’extrême droit israélienne et des néo conservateurs américains, relayée par le chef de file des Républicains, Newt Gringich, nous commande de redoubler de vigilance et de détermination en vue de mettre en échec une odieuse tentative de falsification de l’histoire, une campagne visant à nier l’existence du peuple palestinien, prélude à sa liquidation.

Le livre -«Comment le peuple palestinien a été inventé» par David Horowitz et Guy Millière, Editions David Reinhard- est paru en octobre 2011. .Il n’aura pas échappé à la sagacité des lecteurs de ce blog que ce livre négationniste est paru une semaine après la demande d’adhésion de la Palestine à l’ONU. Un contre feux sans la moindre finesse, œuvre de gros sabots, à l’aide de grosses ficelles.
Que chacun d’entre nous, homme et femme de bonne volonté, épris de justice et de paix, «réserve, chaque jour à son réveil, une petite pensée pour envisager quelle petite pierre il peut apporter quotidiennement» à l’édification de la Palestine, pour le triomphe de la cause palestinienne et le triomphe d’une authentique révolution arabe, loin des manœuvres de lubrification pétro monarchiques.

Mettons l’Apartheid israélien au cœur de la campagne de dénonciation du système israélien pour la satisfaction des droits légitimes du peuple palestinien, en priorité par rapport aux aspirations nationales des autres pays arabes.

Que les rues de France retentissent du mot d’ordre de la révolution arabe «Erhal» pour que dégagent de l’horizon les Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux Claude Guéant, Eric Besson, Rachida Dati, Fadela Amara et Rama Yade, caution enthousiaste de la politique la plus répressive menée au nom de la diversité.

Formons l’espoir en cette année d’élections présidentielles en France et en Afrique, que se tarissent les flux de Djembé, pour le plus grand bénéfice des peuples africains, prélude à une révolution des mentalités, si indispensable à une véritable révolution africaine.

renenaba.com remercie ses lecteurs de leur fidélité et les sites partenaires de leur solidarité dans le combat pour la défense de la liberté de la presse.

En guise de lever de rideau à la nouvelle année, il leur laisse le soin de découvrir avec délectation l’Homme de l’année 2011, choisi non sans peine, tant les candidats se bousculaient, un choix significatif de l’érosion du politique et du sens de la dérision de ce début de décennie.

Pour preuve, Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste tunisien An Nahda, longtemps la bête noire des occidentaux, s’est vu distingué par le magazine Foreign Policy comme «l’un des plus grands intellectuels de l’année 2011». Rien que cela.

Parmi ces 100 plus grands intellectuels figurent une brochette de belliciste à tout crin: Dick Cheney, ancien vice président de George Bush jr, un des artisans de l’invasion de l’Irak, de même que Condoleezza Rice, secrétaire d’Etat de George Bush, le sénateur John Mac Cain, le président français Nicolas Sarkozy, Le couple Bill et Bill Clinton, le ministre de la défense de Bush jr et de Barack Obama, Robert Gates, le premier ministre turc Recep Tayeb Erdogan et l’incontournable roman enquêteur Bernard Henri Lévy.
Et sur le plan arabe, outre Rached Ghannouchi, figurent Wadah Khanfar, l’ancien directeur islamiste de la chaine Al Jazira, époux de la nièce de Wasfi Tall, l’ancien premier ministre jordanien bourreau des Palestiniens lors du septembre noir jordanien de 1970, Waël Al-Ghoneim, responsable pour l’Egypte du moteur de recherche américain Google et animateur du soulèvement égyptien sur Facebook, ainsi que l’ancien Directeur de l’agence atomique de Vienne Mohamed Baradéï et le politologue palestinien Moustapha Barghouti, que nous aurions souhaité être distingué par un autre aréopage que Freedom House ou Global Voice Project.

Une société sans gauche est une société de prédateurs. Une société sans âme.
Que la lutte soit implacable contre les falsificateurs et fécond le combat contre les usurpateurs.
Bonne année 2012. Bon vent et que le vent des dieux nous soient favorables.