Nicolas Sarkozy dégradé, la diversité sarkozienne en quenouille

By , in Editorial France on .

Paris – Nicolas Sarkozy a été dégradé. Prévisible et fatal.

Bouclier fiscal, diner au Fouquet’s avec le CAC 40 et tutti quanti. Le mépris du peuple. Le mépris de la souffrance du peuple en somme.

Le populisme n’est pas populaire. Pis, les symboles de la diversité tombent en quenouille.

Plagiaire, Rama Yade, rayée des listes électorales de Colombes. La banlieue n’aime pas les frimeurs et les tricheurs.

Rachida Dati, punie par là où elle a pêché. Squatteuse de luxe, dégagée par un parachuté comme elle.

Fadela Amara, délogée de son appartement de fonction et Abdel Rahman Dahmane, des palais de la République.

Faudel renvoyé à ses fourneaux et Doc Gyneco à ses vapeurs.

Et si la diversité à la Sarkozy n’était qu’un «piège à c…» et Sarkozy piégé par lui même ?