Nicolas Sarkozy à Abou Dhabi

Nicolas Sarkozy à Abou Dhabi pour tenter de décrocher un contrat nucléaire

Nicolas Sarkozy effectue le 25 Mai une brève visite à Abou Dhabi en vue d’inaugurer la nouvelle base navale française dans le Golfe et mettre à profit le malaise régnant entre les USA et les Emirats Arabes Unis pour tenter de décrocher un contrat sur le nucléaire civil.

Les Etats-Unis devaient livrer un réacteur civil aux Emirats Arabes Unis, mais ont suspendu la transaction à la suite de la diffusion d’un documentaire par la chaîne américaine ABC dévoilant les sévices infligés à un de ses employés pakistanais par un des fils du souverain. La diffusion de ce documentaire a suscité la colère des parlementaires américains, les conduisant au printemps 2009 à réclamer l’annulation du contrat nucléaire liant les Etats-Unis et la principauté d’Abou Dhabi.

En prévision de ce voyage, René Naba dresse le bilan diplomatique de M. Nicolas Sarkozy à l’occasion du 2 me anniversaire de son élection à la présidence de la République française. Dans une interview à Oumma.tv réalisée à l’occasion de la parution de son nouvel ouvrage «De notre envoyé spécial, un correspondant sur le théâtre du Monde »- Harmattan Mai 2009

Voici le lien de l’interview
http://oumma.com/spip.php?page=oummatv-article&id_article=3738

Les principaux points:

Nicolas Sarkozy confond gesticulation et action

Face à la nouvelle icône médiatique internationale, Barack Obama, Nicolas Sarkozy a voulu se poser en président de contrechamps. Il s’est révélé être à contretemps.
L’un des plus jeunes présidents français est paradoxalement l’un des plus passéistes. Le pire président pour la pire crise économique mondiale qui confond gesticulation et action, pouvoir d’achat et pouvoir de l’argent, dont la reddition à l’Otan s’est faite dans les pires conditions alors que les Etats-Unis sont en plein naufrage économique et militaire

Rachida Dati et Rama Yade…….des «blancs honorifiques»

-La diversité est un leurre, en ce qu’elle occulte le débat sur la promotion de l’égalité, qui se doit d’être le combat majeur de la société française, un pays qui a érigé le racisme institutionnel en mode de gouvernement.

Rachida Dati, qui achève son mandat gouvernemental, et Rama Yade, ne sont pas des symboles de la diversité. Elles représentent la diversité selon le schéma sarkozyste dans ce qu’il a de plus clinquant et superficiel. Elles ont cautionné les lois les plus répressives de la République, alors que de là où elles viennent, elles auraient dû se souvenir que la répression n’est pas la panacée et que la prévention et non la répression devrait justifier leur démarche.

A ce titre, elles méritent pleinement le titre de «blancs honorifiques», selon l’expression de l’universitaire américain Cornell West, spécialiste de la question noire aux Etats-Unis, professeur à l’Université de Princeton et auteur d’un retentissant ouvrage «Race Matters».

7 comments

99% des informations de ce paragraphes sont fausses :
– Nicolas Sarkozy effectue le 25 Mai une brève visite à Abou Dhabi : oui
– en vue d’inauurrer la nouvelle basenavale française dans le Golfe : non, c’est une base inter-armée (air, terre, mer)
– et mettre à profit le malaise régnant entre les Etats-Unis et les Emirats Arabes Unis : le Président Obama vient de décider de soumettre au Congrès l’accord de coopération nucléaire entre les USA et les Emirats.
– pour tenter de décrocher un contrat sur le nucléaire civil : la bataille est autant industrielle que politique
– Les Etats-Unis devaient livrer un réacteur civil aux Emirats Arabes Unis : il n’en a jamais été question.
Les Emirats veulent construire un parc de centrales nucléaires et la compétition industrielle est en cours
– , mais ont suspendu la transaction à la suite de la diffusion d’un documentaire par la chaîne américaine ABC :
ce qui a été reporté c’est la soumission de l’accord au Congrès
– dévoilant les sévices infligés à un de ses employés pakistanais : phrase étrange où on a l’impression que c’est un employé de la chaîne ABC. En fait, il s’agit de tortures infligées par Cheikh Issa à un partenaire commercial Afghan.
– La diffusion de ce documentaire a suscité la colère des parlementaires américains : il y au 2 ou 3 déclarations publiques de parlementaires (assez peu par rapport aux centaines de parlementaires)
– , les conduisant au printemps 2009 à réclamer l’annulation du contrat nucléaire : il s’agit d’un accord intergouvernemental de coopération nucléaire, comme il en existe avec la France, par exemple depuis 2008,
(pas d’un contrat de vente de centrales)
– liant les Etats-Unis et la principauté d’Abou Dhabi : Abou Dabi n’est pas une principauté mais l’un des 7 Emirats de la Fédération.

Je ne comprends pas l’expression « racisme institutionnel ».
Pourriez-vous la justifier ? A priori, il n’y a pas de lois raciales et/ou racistes en France….à quoi pensez-vous?

Bonjour Monsieur
Je suis très surpris par ce ton péremptoire que rien ne justifie, en tout cas certainement pas les prétendues précisions que vous apportez.

Primo: Abou-Dhabi est aussi un emirat, (Imarat abou zabi en arabe), ce qui se traduit en français par « principauté ». J’ai la chance d’être bilingue (l’êtes-vous?), bi national franco-arabe et d’avoir couvert cette région pendant trente ans, mais cela ne m’autorise nullement à être condescendant à l’égard de ceux qui n’assurent pas une parfaite maîtrise du dossier.

Deuxio: à propos de la base navale: je n’ai pas voulu faire un papier technique sur le déploiement de la structure française à Abu Dhabi. Cela ne constituait pas l’objet du papier.
Mais ne vous en déplaise, il y a bien une base navale (en fait un point d’appui), inauguré d’ailleurs par le président français complété par un camp »médina » à l’intérieur de la principauté par des éléments de l’armée de terre pour la formation du personnel de la fédération.

Tertio: Abou Dhabi cherche à acquérir quatre réacteurs nucélaires civils. Les Etats-Unis devaient faire connaître leur réponse, fin mai cela n’a pas été le cas;
En tout état de cause, si la firme française Areva était retenue, il lui faudra peut etre obtenir l’autorisation américaine pour la licence Westinghouse qu’elle détient sur certains éléments.

Bonjour Madame

Cet aspect des choses sera développé dans un papier qui paraitra en juin sous le titre « la pension de retraites des anciens combattants basanés, un salaire ethnique »; papier prévu vers le10 juin

Le code noir et le code de l’indigénat sont des formes de racisme institutionnel.

La disparité de traitement entre les anciens combattants français et les anciens combattant étrangers en est une autre. Le sujet est d’actualité. Cela est d’autant plus odieux que les « basanés » ne combattaient pas pour leur pays mais pour leur colonisateur.
La notation de travailleurs immigrés, selon leur origine ethnique, par la France dans l’entre deux guerre (1919-1939), en est une troisième forme.

ll y a une permanence d’une posture raciste à travers le temps.
Il n’y a pas besoin d ‘une loi spéciale, mais d’une pratique constante de discrimination.

bonjour

concernant le nucléaire, il est intéressant de signaler que la france se disant à la pointe de la technologie, ne développe ses projets en la matière que sous licence de la société westinghouse; en effet sur près d’une soixantaine de réacteurs nucléaires français seuls 3 ou 4 ne sont pas sous licence westinghouse ! et pire encore les sites qui ont connu des problèmes (notamment epr ou superphenix)sont franco français ou en tout cas pas sous licence westinghouse.les américains
n’ont donc pas a s’inquiéter car ils sont »gagnant-gagnant ».
n’en déplaise a notre cher président, il y a une grande différence entre gesticulation et action.
loudiv

D’accord pour la disparité de traitement concernant les pensions militaires pour le reste il s’agit de règles anciennes et abolies.
Je ne suis pas d’accord en revanche avec cette idée de racisme global de la société française même s’il persiste des traces évidentes de discriminations, nous ne vivons pas dans une société d’apartheid. Le terme de « blanc » est symptomatique : vous projetez sur notre pays des schémas américains.

Monsieur Valente,

S’il vous arrive de me relire sur mon blog, souhaite vous renvoyer à l’épilogue de la transaction nucléaire que vient de conclure Abou Dhabi avec un consortium américano-sud coréen pour décrocher le contrat de 40 milliards de dollars avec la fédération des principautés du golfe.

Vous assuriez alors que 99 pour cent des informations contenues dans mon court papier étaient fausses. Il ne sert à rien de jouer les matamores. La réalité cruelle est bien là: la France a perdu ce marché, comme beaucoup d’autres ces dernières années du fait de la suffisance et la prétention des opérateurs qui gravitent autour des décideurs français.

Plus cuisante est le fait que la réponse d’Abou Dhabi, six mois après la visite de Nicolas Sarkozy, retenti comme un mauvais cadeau du nouvel an aux Français.

Anne Lauvargeon, présidente Areva, passe pour avoir été mal conseillée dans cette affaire. J’ose espérer que vous ne figuriez pas dans la task force de l’équipe des négociateurs, car alors ceci pourrait expliquer cela.

Apprenons la modestie et ne mésestimons pas nos concurrents. Il se trouve en France des journalistes qui ne participent pas au cirque médiatique, mais qui demeurent néanmoins pertinents et crédibles. Ne les traitez pas par le mépris et ne cherchez plus à les intimider.

Laisser un commentaire

*