Libye : «Hannibal est un immature»

Interview pour Le Matin, Suisse (Renaud Malik)

Un an et demi après son arrestation à Genève, le fils maudit du colonel Kadhafi aurait de nouveau fait des siennes («Le Matin» d’hier): en vacances à Londres pour Noël, Hannibal aurait provoqué l’intervention de la police après avoir roué son épouse de coups. Décryptage du personnage par René Naba, auteur de «Libye, la révolution comme alibi» (Ed. du Cygne, 2008).

A part les faits de violence dans lesquels il est régulièrement impliqué, on sait peu de chose sur Hannibal. Qui est-il vraiment?
Dans le clan Kadhafi, il est en charge de l’intendance. Cette année, c’est lui qui s’est rendu en Suisse pour commander les montres Chopard destinées à la commémoration du régime. De manière générale, il s’occupe du ravitaillement. Un type qui veut vendre des costumes aux dirigeants libyens, par exemple, devra passer par Hannibal et ses réseaux.

Quels réseaux?
Hannibal compte notamment sur le frère de sa femme, Aline, qui possède une très grosse boîte de communication et de relations publiques.

On le présente tantôt comme un médecin, tantôt comme un inculte. Où est la vérité?
Il a fréquenté la Faculté de Vienne, mais j’ignore s’il possède un diplôme. Ce que je sais, c’est qu’il n’était pas un étudiant très assidu, ni un très bon combattant ni un grand sportif. Il était moyen en tout. Ses principales qualités, c’est qu’il a une belle tête et qu’il est le fils de son père.

Comment s’explique son penchant pour la violence?
Hannibal est victime de la contradiction de son père: Kadhafi clame sans cesse qu’il veut révolutionner les moeurs du monde arabe, mais il n’a pas été capable de donner une vraie éducation à ses fils. Depuis toujours, tout leur est dû. La violence d’Hannibal est la conséquence de cette vie facile à laquelle les enfants du clan ont été habitués: lorsqu’ils sont contrariés, ils éliminent l’obstacle.

Vous voulez dire qu’Hannibal n’est pas tellement différent de ses frères et soeurs?
Hannibal est plus démonstratif. Surtout, il commet ses frasques au grand jour, sur les Champs-Elysées, à Cannes ou à Londres. Saïf al-Islam, lui, fait tout à l’intérieur de chez lui. Il peut boire ou avoir des femmes chez lui, vous n’en saurez jamais rien. Tout est verrouillé.

On évoque parfois les problèmes d’alcool d’Hannibal. Est-ce vrai?
Je ne sais pas s’il a des problèmes d’alcool. C’est un noceur, un buveur, mais le problème n’est pas tellement là. Il a surtout un problème de maturité. C’est un immature, incapable d’autonomie. S’il veut des cigarettes, il envoie ses gardes du corps. Il veut du feu, on lui allume son briquet.

Comment le clan Kadhafi juge-t-il ses errements?
Personne ne peut se permettre de désavouer Hannibal, car cela reviendrait à mettre en danger l’unité du clan. Personne n’osera jamais critiquer Hannibal devant Kadhafi.

Mais Kadhafi doit tout de même bien être au courant?
Je pense qu’il est schizophrène. Il part du principe que si les étrangers parlent des frasques d’Hannibal, c’est qu’ils sont jaloux de la Libye.

Et dans le monde arabe? Comment tout cela est-il perçu?
Ce n’est pas seulement Hannibal qui est la risée du monde arabe, c’est l’ensemble du clan Kadhafi! Toute la famille est discréditée aujourd’hui.

Le Matin : http://www.lematin.ch/actu/suisse/rene-naba-hannibal-immature-212393

1 comments

Laisser un commentaire

*