L’incident aérien israélo-saoudien et le sommet du Golfe

Ryad, 10 nov (AFP) – L’incursion israélienne de Lundi dans l’espace aérien saoudien vient opportunément souligner les risques encourus, selon Ryad, par les six monarchies pétrolières du Golfe au moment où elles s’apprêtent à parrainer le plan de paix saoudien pour le Proche orient, estiment mardi les observateurs dans la capitale saoudienne.

En effet, selon ces observateurs, cet incident, annoncé par Ryad à quelques heures de l’ouverture du sommet du golfe, peut être interprété comme le signe de l’irritation d’Israël face aux propositions saoudiennes pour un règlement du conflit israélo-arabe, qui doivent être examinées le 25 novembre prochain parle sommet de Fès (Maroc).

Il tend également à justifier la mise en place d’un système de défense commun aux six états membres du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Koweït, Bahreïn, Qatar, Emirats arabes Unis et Sultanat d’Oman), compte tenu surtout de la présence dans la région de deux états pro-soviétiques, -le sud-Yemen et l’Ethiopie- et de l’intention avouée de Téhéran d’«exporter» la Révolution islamique dans les états riverains du Golfe.

L’incident aérien isarélo-saoudien …(deux).

Ryad- Le communiqué laconique de Ryad, en précisant que l’incursion israélienne s’est produite dans le nord-ouest du pays, où se trouve l’importante base militaire de Tobouk, souligne aussi la proximité du Royaume du champ de bataille israélo-arabe. La base de Tobouk, l’une des quatre grandes cités militaires du Royaume, est située à quelques centaines de kilomètres des frontières jordaniennes et israéliennes.
Le Conseil de coopération du Golfe, crée à Abou Dhabi en Mai dernier, à l’initiative de l’Arabie saoudite, assure une production pétrolière de l’ordre de quatorze millions de barils par jour.

Les deux états non monarchique de la région, l’Irak et l’Iran, -en guerre l’un contre l’autre depuis quatorze mois-, n’ont pas été conviés à se joindre à ce groupement régional qui rejoint les préoccupations de Washington.

L’incident aérien isarélo-saoudien …(trois dernier).

Ryad- Les observateurs soulignent à ce sujet qu’au moment même où se tenait le sommet du Golfe, les Etats-Unis qui ont fait savoir dernièrement qu’ils ne toléreraient plus à l’avenir une évolution de type iranien dans le Golfe, organisent en Egypte, au Soudan, en Somalie et en Oman les très importantes manoeuvres militaires «Brigt Star».

Les cinq dirigeants des Emirats du Golfe, le Sultan Kabous d’Oman, le Cheikh Jaber al Sabah du Koweït, le cheikh Issa ben Salman de Bahreïn, le Cheikh Ahmad ben Thani du Qatar et Cheikh Zayed d’Abou Dhabi, sont arrivés mardi en fin de matinée à Ryad où ils ont été accueillis par le souverain saoudien entouré des principaux dignitaires du Royaume.

RN/LM/FG

Laisser un commentaire

*