Gérard Degeorge, un musée humain ambulant.

Paris, 18 octobre 2002 – Peu d’Arabes ou de Musulmans connaissent autant que lui leur propre monde, peu connu du grand public mais fortement apprécié des connaisseurs, architecte, ingénieur civil, écrivain et photographe, Gérard Degeorge (53 ans) surplombe de sa haute stature les immensités de l’espace arabo-musulman, qu’il survole parfois, mais dont il s’imprègne régulièrement depuis 25 ans, au point que son immersion parait désormais totale.

La moisson est à la mesure de l’intérêt: immense. Près de 50.000 diapositives ornent sa collection, de tous les recoins de l’univers musulman, au point de constituer à lui seul un musée humain ambulant.

A 17 ans, happé par la fascination du désert et le récit des voyages des grands orientalistes, Gérard Degeorge se rend en 1964 en Algérie, nouvellement indépendante. Mal ou bien lui en prit. Il est atteint de plein fouet par le virus d’Orient, qu’il cultivera jalousement parallèlement à ses études universitaires.

Dans les années 1970, après un tribut au cursus universitaire, il opte définitivement pour la grande aventure de sa vie: l’exploration de l’univers arabo-musulman. Au terme d’un quart de siècle de pérégrinations qui a bouleversé la carte géopolitique du monde, le résultat dépasse toutes ses attentes: Une des plus belles collections photos privées de la planète et trois ouvrages de référence.

Sa diathèque -collection de diapositives- compte près de huit mille (8.000) Etats du Maghreb, dont 3.500 sur le Maroc, 2.220 sur la Tunisie, 1. 120 sur la Libye et 760 sur l’Algérie. Vingt mille diapositives concernent le Moyen-Orient, dont la Turquie (5.700), l’Égypte (2.000), la Syrie (12.000), le Liban (1.080), le Yémen (1.360).

Pour l’Asie musulmane, sa collection compte 560 Etats d’Ouzbékistan, 680 de l’Inde, 580 du Pakistan, sans compter la Thaïlande, la Birmanie et le Cambodge, ni les céramiques islamiques (480).

Féru d’histoire autant que de voyages, Gérard Degeorge a consigné ses réflexions et ses impressions dans trois ouvrages: Syrie, Art, Histoire, Architecture (Paris-Hermann-1983), Palmyre, Métropole du désert (Paris Séguier- 1987), l’Histoire de Damas en deux tomes «Des origines aux Mamelouks», puis «Des Ottomans à nos jours», parus aux Editions l’Harmattan (1996-97).

En préparation, un livre sur la céramique d’architecture aux éditions du Chêne et un second sur Petra (Jordanie) aux Editions Le Seuil.

Laisser un commentaire

*