De l’ingérence humanitaire et de ses dérives

L’humanitaire est capable du pire comme du meilleur.

S’il a permis d’alerter l’opinion internationale sur des situations scandaleuses d’abus de pouvoir et des cas abominables de maltraitance, il a servi de caution à des équipées impériales.

By , in A la une Actualités on .

De l’ingérence humanitaire et de ses dérives
Auteur : René Naba
Editions : GOLIAS
ISBN : 978 2354 722 524
Prix : 14,00 euros

Parution du 13ème ouvrage de René Naba : http://golias-editions.fr/article5484.html

L’humanitaire est capable du pire comme du meilleur.

S’il a permis d’alerter l’opinion internationale sur des situations scandaleuses d’abus de pouvoir et des cas abominables de maltraitance, il a servi de caution à des équipées impériales.

L’humanitaire s’est toujours exercé dans une action dictée du Nord vers le Sud. Idée généreuse au départ, l’ingérence humanitaire a évolué, à l’épreuve des faits, vers une notion ambiguë couvrant les activités de pompiers pyromanes.

Ce livre se propose de narrer le récit de ses dérives. Le récit d’une instrumentalisation d’organisations caritatives à des fins de déstabilisation de pays récalcitrants à l’ordre hégémonique occidental.

Au terme de cinquante ans de son existence, l’ingérence humanitaire se résume à cette équation d’une grande sévérité: Beaucoup d’ingérence et trop peu d’humanitaire, un humanitaire inversement proportionnel à son ingérence.

Ce livre se veut un antidote à l’intoxication qui a pollué l’opinion française à la faveur de la séquence dite du «printemps arabe», notamment la guerre de Syrie.

Table des matières
1ère Partie

Prologue : Du lobbying en général et de la place de Genève comme industrie florissante des ONG’S
Chapitre I : Les enjeux stratégiques et médiatiques de l’ingérence humanitaire.
Chapitre II : Droit d‘ingérence/ Devoir d’ingérence

2ème Partie
Le caritatif musulman
  • Préliminaires sur le caritatif musulman
  • Chapitre I : La Guerre d’Afghanistan: Le Roi Salmane d’Arabie, le plus gros collecteur de fonds pour le djihad de la décennie 1980-1990.
  • Chapitre II : Le Cambodge et le Pakistan, l’envol des ONG s musulmanes.
  • Chapitre III : L’humanitaire dans la guerre de Syrie.
  • Chapitre IV : L’Occident face au radicalisme religieux au Moyen-Orient; Un Conte d’une folie ordinaire
  • Chapitre V : La résurrection de la Golden List, quinze ans après
  • Chapitre VI : De la guerre médiatique de Syrie
  • Chapitre VII : L’Humanitaire, un instrument de blanchiment de la délinquance commerciale.
3ème partie
Requiem pour l’ingérence humanitaire
  • Chapitre I: L’énigme Kouchner
  • Chapitre 2: Bernard Henry Lévy: Homme de son temps ou homme de l’Otan ?
René Naba

Membre du groupe consultatif de l’Institut Scandinave des droits de l’Homme. Directeur éditorial du site www.madaniya.info, le site des démocrates arabes et de www.renenaba.com.Journaliste-écrivain, ancien responsable du Monde arabo-musulman au service diplomatique de l’Agence France Presse (1980-199), correspondant de guerre au bureau régional de l’AFP Beyrouth (1970-1980);

Auteur d’une douzaine d’ouvrages portant aussi bien sur la stratégie médiatique, que sur le Monde arabe, notamment: L’Arabie saoudite, un royaume des ténèbres (Golias 2014), Média et Démocratie, la captation de l’imaginaire un enjeu du XXI me siècle (Golias 2013), Hariri de père en fils hommes d’affaires, premiers ministres (Harmattan 2011), «Du Bougnoule au sauvageon, voyage dans l’imaginaire français» (Harmattan 2002).