Chronologie de la Tunisie

Chronologie de la Tunisie, depuis la proclamation de son indépendance en 1956

20 mars 1956

La France reconnaît l’indépendance de la Tunisie 18 jours après avoir reconnu celle du Maroc. Le traité du Bardo signé en 1881 qui établissait le protectorat français dans le pays est abrogé, mettant fin à 75 ans de protectorat. Habib Bourguiba, de retour d’exil et vainqueur des élections d’avril 1956, devient chef du gouvernement et fait adopter le code du statut personnel instaurant l’égalité juridique entre hommes et femmes.

Juillet 1957

Habib Bourguiba proclame la République, devenant le premier président, entraînant la destitution du dernier bey.

1961 – Crise de Bizerte

Un conflit diplomatique et militaire opposera, l’été 1961, la France et la Tunisie, cinq ans après l’indépendance tunisienne, sur le statut de la base navale militaire de Bizerte restée sous contrôle français.
Bizerte, de par sa position stratégique, commande le canal de Sicile sur la route reliant Gibraltar à Suez. Au même titre que Brest, Toulon, et Mers el Kébir, la base représente un maillon de la chaîne des bases nécessaires à la défense française et à son dispositif atomique. Mais surtout, Bizerte constituait du point de vue de l’OTAN un point d’écoute radar absolument irremplaçable, puisqu’un câble coaxial reliait directement Bizerte à la base aérienne du Stratégic Air Command de l’aéroport Mohammed V de Casablanca (Maroc). Un dispositif qui permettait à l’Otan d’être averti de toute attaque du bloc soviétique. Des affrontements autour de la base feront plusieurs centaines de mort. La France évacue finalement la base navale en octobre 1963.

1975

Habib Bourguiba fait modifier la constitution et devient président à vie.

1983-1984

« Emeutes du pain » dans le sud du pays et à Tunis.

1987

Coup d’etat médical du premier misistre, le général Zine el-Abidine Ben Ali contre Habib Bourguiba, déposé pour « sénilité ».

1989

Zine el-Abidine ben Ali est élu président avec 99,27% des voix.

1991

Répression du parti islamiste Ennahda (La renaissance), exclu du pacte national.

1994

Le président Ben Ali est réélu avec 99,9% des voix.

1999

Troisième réélection de Ben Ali avec 99,4% des suffrages.

Avril 2000

Décès de Habib Bourguiba.

Avril 2002

19 personnes sont tuées dans un attentat contre la synagogue de Djerba, revendiqué par Al Qaïda.

Mai 2002

un référendum constitutionnel adopté par 99,52% des électeurs autorise le renouvellement sans limite des candidatures à la présidence de la République.

Septembre 2002

Libération du dirigeant du Parti communiste Hamma Hammami, qui a purgé une peine de onze années d’emprisonnement pour « appartenance à organisation illégale « .

Octobre 2004

Ben Ali réélu pour la quatrième fois avec 94,49 % des voix.

Octobre 2006

Tunis rompt ses relations avec le Qatar pour protester contre la diffusion, par la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira, d’interviews de l’opposant tunisien, Moncef Marzouki.

Juin 2008

Emeutes dans la région minière de Gafsa en effervescence depuis plusieurs mois. Les meneurs du mouvement social seront condamnés à dix ans de prison.

Octobre 2009

Ben Ali réélu pour la cinquième fois avec 89,62 % des voix.

4 comments

le mouvement islamiste Ennahda( renaissance) n’était pas entièrement exclu du pacte national(novembre 1988), puisque l’un de ses dirigeants, maître Bhiri, a été invité à le signer, mais en son nom propre. C’est une formule qui n’a pas semblé déplaire à la direction du mouvement qui a vu dans cet acte un préambule à sa légalisation future.
La répression de ce mouvement en 1991 faisait suite à la découverte d’un complot pour renverser le régime. C’était la deuxième tentative après celle de novembre 1988, plus connue sous le nom du « groupe sécuritaire » et qui n’avait pas donné lieu à des poursuites judiciaires.
Ahmed Manai

Rctificatif: »C’était la deuxième tentative après celle de novembre 1988, plus connue sous le nom du « groupe sécuritaire » et qui n’avait pas donné lieu à des poursuites judiciaires ».
Cette première tentative, connue sous le nom de « groupe sécuritaire » a été découverte, en fait, fin 1987, mais c’est en novembre 1988 que son dossier a été définitivement classé!
A.M.

Rectificatif

(C’était la deuxième tentative après celle de novembre 1988, plus connue sous le nom du « groupe sécuritaire » et qui n’avait pas donné lieu à des poursuites judiciaires).

Pardon René:
il s’agit plutôt d’une tentative programmée pour le mois de novembre(le 8) 1987. Il n’est jamais trop tard pour le signaler.
Ahmed Manai

Bonjour Ahmad

Merci de reprendre les deux rectificatifs pour faire une note plus explicative et plus utile pour les lecteurs du blog. Tes deux messages sont très laconiques pour etre comprehensibles sur le coup par un lectorat moyennement averti de la Tunisie.
Merci

Laisser un commentaire

*